in ,

Un système high-tech pour éviter les attaques sous-marines, présentées à Nice

Des dispositifs de repérage seront mis en place à Nice avec l’intervention de sonar et l’application de l’intelligence artificielle. Le but est de pouvoir capter les plongeurs hostiles ainsi que les drones sous-marins.

La défense sous-marine n’est plus de la science-fiction 

Le système de défense qui protège les villes côtières est désormais une réalité incontournable. Après les catastrophes causées par différentes attaques, les spécialistes risquent un danger provenant de la profondeur de la mer. Ils ont alors testé la baie des Anges suivant un projet qui développe un dispositif nommé BlueGuard. Le groupe Thales, My data models et des startups des Alpes Maritimes collaborent pour y parvenir. 

BlueGuard vise avant tout à détecter le moindre signe de danger tel que l’émergence des drones inconnue ou l’intrusion des plongeurs hostiles. BlueGuard peut atteindre jusqu’à 2 km et sera capable d’envoyer rapidement des navettes si besoin. Suivant les rapports de ces collaborateurs, il est impossible que ces signes se confondent avec les autres animaux vivants dans la mer. Pour remédier à ce petit problème, des techniques et des outils sont là pour les distinguer.

Le sonar et l’intelligence artificielle fonctionnent de façon différente pourtant interdépendante. Sonar transmet d’abord vers la cible des sons qui vont à leurs tours former des échos. Ensuite, l’intelligence artificielle laisse des algorithmes de détection automatisés.

Le dispositif sera fonctionnel pour 2024

À titre de rappel, cette start-up a été sélectionnée vers mi-2020 lors d’un appel à projet innovant par la métropole Nice Côte d’Azur. Elle avait lancé un appel des projets qui contribuent aux développements durables. BlueGuard a remporté le financement de 50 000 euros. L’expérimentation, qui consistait à relever des exercices grandeur nature, a été faite récemment dans l’ouest de promenade des Anglais. 

Le développement de la startup se poursuit, les organisateurs ont dit que ce dispositif sera prêt en 2024. L’idée est d’être fonctionnel avant les épreuves de voile des JO 2024 afin de sécuriser la façade maritime. Il existe d’autres raisons comme la venue des différents tournois internationaux tels que le G7, le G20 et le festival de Cannes.

 

Un abribus high-tech devant la grande pyramide

Avec son style high-tech : DS 3 Crossback met le futur à portée de main