in

TerraPower : la société de Bill Gates va construire un nouveau genre de réacteur nucléaire

TerraPower est un projet de construction d’une centrale nucléaire de nouvelle génération qui sera construite à Kemmerer aux États-Unis. Sa construction sera faite par la start-up soutenue par le fondateur américain Bill Gates. Le 16 novembre 2021, Bill Gates a annoncé que l’entreprise va bâtir cette installation et que la moitié sera financée par le plan d’infrastructures de Joe Biden.

Une somme considérable pour la construction

L’énergie du futur sera évidemment de l’électricité et les énergies renouvelables telles que les panneaux solaires, les éoliennes qui ont des limites. C’est pour cette raison que la start-up TerraPower cherche des moyens efficaces pour fournir de l’électricité pour les quatre coins du globe. Le co-fondateur, Bill Gates, mise plus sur le nucléaire. Depuis la co-fondation de la start-up TerraPower, il y avait une quantité importante de ressources investies. 

Pour son nouveau projet dans la construction de nouveau réacteur nucléaire, la société va recevoir 1,9 milliard de dollars de la part du gouvernement. Dans ce financement, 1,5 milliard de dollars viennent du fonds dédié aux réacteurs nucléaires avancés. Il est à noter que le coût total de la centrale nucléaire s’élève à environ 4 milliards de dollars. Cette somme est bien considérable pour la réalisation de ce projet, mais le coût d’investissement est encore inférieur à celui de la centrale nucléaire de Vogtle.

Le projet de mini-réacteurs 

En 2006, l’objectif du fondateur TerraPower est de réaliser les recherches sur le nucléaire pour en tirer de l’énergie fossile. Actuellement, cette start-up a décidé d’implanter une centrale nucléaire au Wyoming, à l’ouest des États-Unis. Les réactions sont différentes de ce que l’on connaît. Ces réacteurs appelés Natrium ont une échelle inférieure. Ces réacteurs délivrent une puissance jusqu’à plus de 300 mégawatts électriques. L’avantage du Natrium, c’est qu’il offre un coût inférieur aux autres réacteurs. Il va commencer à tourner et à produire de l’électricité à partir de l’année 2028. Ce projet n’est encore qu’à ses débuts, il faut un temps pour la demande d’autorisation avant de commencer les travaux. Selon l’estimation, il faut au moins deux ou trois ans. Cette centrale nucléaire sera le premier petit réacteur modulaire de la nouvelle génération aux États-Unis. 

OVH cloud : 20 entreprises lancent une action collective

Après la crise, l’e-santé enfin prête à décoller