in

Profils hybrides, engagement métier, La Fabrique de l’industrie décrypte la recette des succès de transformation

Le sujet du lien entre l’informatique et l’entreprise a toujours été présent. Ce n’est pas un nouveau sujet, mais il revient aujourd’hui sur le devant de la scène en raison de sa pertinence. Voici quelques analyses de La Fabrique de l’Industrie sur les clés de la réussite de la mutation vers l’industrie 4.0.

Est-ce que les entreprises industrielles se préoccupent des enjeux entre les métiers des industriels et leurs spécialistes de l’informatique et du numérique ?

C’est incontestablement un aspect essentiel que les industries tentent de traiter, notamment par des approches organisationnelles innovantes. L’émergence de laboratoires numériques ou d’usines de données, en particulier, devient un moyen plus répandu de résoudre le problème.

En réalité, si on souhaite exécuter un projet 4.0 dans une usine, il faudra faire face à des projets tout à fait uniques : on aura souvent affaire à plusieurs types d’entreprises aux objectifs quotidiens bien distincts. C’est ce que démontre notre étude actuelle : la valeur de l’engagement des entreprises, spécialement dans le domaine du « design thinking ». En d’autres termes, l’entreprise doit être en mesure de fournir des mesures particulières pour évaluer la preuve de sa valeur.

À lire aussi  Quels sont les postes que l’on peut occuper dans ce secteur de l’industrie ?

Quelles sont les plus grandes innovations qui changent la donne dans la transformation de l’industrie ?

Parmi les innovations qui nous viennent à l’esprit, la première est l’Internet of things. Cependant, nous pouvons observer que l’influence est extrêmement déséquilibrée dans les faits. Les grandes entreprises sont surreprésentées dans les témoignages, alors que nous travaillons encore sur des initiatives de faible envergure, loin de modifier la façon dont nous produisons avec l’intelligence artificielle ou de redéfinir les modèles d’affaires.

Si l’on se sépare de cette technologie particulière, le problème le plus urgent est le changement du système d’information dans son ensemble, pour s’éloigner d’un système informatique typique. Cette forme de technologie a un impact important sur la perception qu’en ont les organisations, et donc sur la nature de leurs relations avec le numérique et l’innovation.

À lire aussi  Qu'en est-il des prix des métaux chez les ferrailleurs ?

Comment trouver la motivation pour opérer une telle transformation ?

La volonté de regarder au-delà de nos frontières sera une véritable inspiration. En Corée du Sud, il existe quelques excellents exemples. Les fournisseurs de solutions peuvent alors aider à les localiser. Ainsi, il ne faut pas fermer la porte, puisque la transformation viendra aussi de ces partenaires ; et ce sera particulièrement valable pour les petites industries, qui font souvent partie de la chaîne de valeur des plus grandes.

Écrit par Emilie Fugère

Passionnée par le digital et les nouvelles technologies, j'utilise mon expertise pour rédiger de nombreux articles sur l’ensemble des domaines abordés sur linstant-interview.com. Je me spécialise dans la rédaction d’articles liés aux sujets du business et nouvelles technologies (IA, Métaverse, Industrie 4.0), mais ne manque pas de m’intéresser à la finance avec pour sujet de prédilection les cryptomonnaies.

Diplômée et major de promotion de l’École de Journalisme de Grenoble, je veille à entretenir mes propres outils de veille pour être une véritable contributrice au sein de la rédaction de linstant-interview.com.

Enfin, je suis une grande consommatrice d’articles et d’ouvrages traitant de ces sujets afin de me tenir à jour et de partager avec précision les actualités autour de ces thématiques.

Les 3 enjeux fondamentaux de l’IA pour l’industrie 4.0

CEA Tech Day à Nice : les innovations technologiques pour l’industrie 4.0