in

L’UNESCO a adopté la première directive mondiale sur l’éthique de l’intelligence artificielle

On vit dans une ère où la technologie occupe une place très importante. Très précédemment, l’UNESCO a annoncé un projet portant sur l’établissement d’une norme mondiale. Son but est de mettre en place une éthique de l’intelligence artificielle.

Cet article vous donnera plus d’informations sur cette directive mondiale.

Les actualités sur l’instauration de la première directive mondiale par l’UNESCO

Cet accord est appelé « recommandation sur l’éthique de l’IA ». Plusieurs pays membres de l’UNESCO, plus précisément 193, appliquent déjà cette norme. L’encadrement du développement de ces technologies est l’objectif de l’UNESCO.

D’après Audrey Azoulay, l’UNESCO a tenu à expliquer le fait que le monde pourra tirer profit de l’intelligence artificielle.

L’ONU a demandé à ce que les activités de l’UNESCO portant sur son nouveau projet soient suspendues. Cette décision a été prise, car l’ONU se pose des questions sur les impacts de la technologie de la reconnaissance faciale dans certains pays.

En 2021 est-il possible de se passer de l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle fait partie intégrante de la vie humaine. On peut la retrouver un peu partout comme dans le fait de personnaliser votre fil d’actualité dès le matin ou même le fait de réserver un vol. L’IA est présente dans presque toutes les tâches que vous effectuez au quotidien.

Une fois de plus, Audrey Azoulay a tenu à préciser que l’IA est présente dans presque chacun de nos gestes et actions au quotidien. Elle participe également à la prise de décision des gouvernements et du secteur privé.

L’intelligence artificielle sera d’une grande utilité pour l’humanité, car elle aura la capacité de résoudre des problèmes à l’échelle mondiale. Parmi ses nombreuses capacités, elle sera en mesure de régler la faim qui attaque plusieurs pays ou encore de trouver des solutions sur les soucis climatiques qui risquent de causer la perte des êtres vivants. La directrice fait un petit rappel en disant que l’objectif n’a pas été d’interdire l’IA. Au contraire, c’était de mettre l’IA au profit de l’humanité.

Royaume-Uni en 2022 : les bornes de recharge seront obligatoires

Netflix annonce la sortie de ses premiers jeux mobiles