in

Le single « Enfer » de Stromae : met en exergue l’importance de la santé mentale, qui est en même temps contestée

Le passage de Stromae sur TF1 pendant la révélation de son album Multitude se transforme en buzz. Le dimanche 9 janvier 2022, le chanteur a dévoilé un sujet très sensible : le suicide. Le hit diffusé pendant le journal de 20 heures s’est propagé comme une traînée de poudre. La séquence organisée par TF1 est considérée par certains comme une atteinte à la déontologie journalistique.

Le retour médiatique de Stromae.

Après ses 7 années d’absences, l’auteur-compositeur belge a avoué ses pensées suicidaires dans son single L’Enfer. Un chant suivi par des notes de musique a poursuivi à la question d’Anne-Claire Coudray. Cette interview était vue par des millions de téléspectateurs et le débat ne manquait pas sur les réseaux sociaux. Les questions se tournaient autour du journalisme et de la création concert.

Selon l’explication du directeur artistique de TF1, cette surprise était manigancée avec les entourages de Stromae. Plusieurs recommandations étaient faites pendant la préparation. Une d’elles était la partie où l’artiste chantait, les yeux rivés sur la caméra. C’est une occasion pour l’interviewer.

À lire aussi  Mukesh Ambani, une icône du business indien

Erreurs ou confiances.

Les avis sont partagés sur cette émission, certains parlent des mécontentements. Les confrères journalistes trouvent qu’entre l’espace d’information et celui du clip il y a une confusion et l’émission en question a perdu son identité. Ce coup de génie de Stromae sera un bon point pour l’anti-média.

Par contre, pour Sonia Devillers cette séquence est juste une question de confiance sur les téléspectateurs, la culture d’image et l’information. Selon Jean-Jacques Jespers, des enquêtes montrent que les publics ne voient plus trop cette confusion entre information et communication. Les coups médiatiques sont des trucs de Stromae selon Télérama. Une surprise de déjà vue lors de son passage sur France 3. 

Une discussion sur la maladie mentale.

Différents mots sont utilisés pour qualifier cet interview : orchestré, coup marketing ou volonté de la mise en lumière d’un sujet sensible. On a pu conclure suite à cette séquence que le suicide et d’autres thèmes sur la maladie mentale sont discutables, selon Léonore Dupanloup.

À lire aussi  Une marquise dans le doodle de Google le 17 décembre 2021 !

Le directeur de l’Organisation mondiale de santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a remercié mercredi le chanteur Stromae pour avoir « abordé le sujet difficile du suicide », à travers sa nouvelle chanson L’Enfer dévoilé dimanche soir dans les 20 Heures de TF1.

Le titre filmé lors de son intervention a été posté sur des plateformes musicales. Ce retour fracassant a eu un énorme retentissement sur le devant de la scène musicale. 

Le Belge a aussi eu le droit mercredi aux remerciements du directeur de l’Organisation mondiale de santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, pour avoir « abordé le sujet difficile du suicide ». Dans un tweet en français et en anglais, le patron de l’OMS a rappelé aux personnes qui en ont le besoin qu’il est « tellement important de demander de l’aide ».

Une performance orchestrée ?

À lire aussi  Les conditions à remplir pour devenir agent immobilier

Ce nouveau morceau met l’accent sur les pensées suicidaires. La journaliste lui avait demandé si la musique avait libéré le chanteur de son mal-être. Un jeu de lumière et une scène savamment coordonnée ont suppléé l’interview classique sur le plateau de TF1. 

Les paroles font écho au burn-out du Belge pendant sa période d’absence. Stromae s’est retiré de la scène en 2015 malgré son succès mondial. 

Ce come-back musical retentissant place cette thématique au cœur des téléspectateurs. Le chanteur s’est mué en porte-parole de la sensibilisation contre ce phénomène.

Annonce pour les Québécois : une taxe sera destinée aux non-vaccinés, charge pour le système de santé

Comment annuler une commande Uber Eats?