in

Le député Guillaume Peltier a rejoint l’extrême droite d’Eric Zemmour dans sa course à la présidentielle

Eric Zemmour avait annoncé la nomination de Guillaume Peltier comme son porte-parole pour sa campagne présidentielle. Une grande fierté pour le député LR (Les Républicains) qui avait remercié le candidat de l’extrême droite de sa confiance et affirmait son choix de s’allier avec lui.

Revirement à 360

Il s’agit apparemment d’un revirement déjà prévisible sur la scène politique française, car après être déchu de sa poste de vice-président du parti LR par son chef Christian Jacob, Guillaume Peltier prend sa revanche en s’alignant avec Eric Zemmour qui est selon lui l’unique postulant qui peut vaincre le président actuel Emmanuel Macron. L’élu LR dans la Loir-et-Cher a fait son come-back après avoir été disparu des radars médiatiques depuis le printemps dernier.

À lire aussi  Twitter suit une personne et c'est un français en slip !

Parcours politiques

Le député avait commencé sa carrière politique au sein du Front national de la jeunesse de 1996 à 1998 avant de rejoindre Philippe de Villiers dans son Mouvement pour la France. Puis, en 2009, il a rejoint l’UMP (Union pour un Mouvement Populaire) de Nicolas Sarkozy et a été désigné comme son porte-parole lors de l’élection à la magistrature suprême de 2012. À partir de 2019 à 2021, il est devenu vice-président du parti LR et avait ensuite soutenu Eric Ciotti et Xavier Bertrand pendant l’élection au sein de son parti pour la présidentielle. Actuellement, en soutenant M. Zemmour, il est officiellement porte-parole pour sa campagne et numéro 2 de la « Reconquête ».

À lire aussi  Le bouseuh gagnant de 10 000 $ au tournoi d'Inoxtag sur clash royale !

Réactions, moqueries et consternations

Depuis cette annonce faite sur la chaîne Europe 1, le 9 janvier dernier, les réactions des personnalités politiques françaises ne cessent de se multiplier dans les médias et réseaux sociaux. Marine Le Pen, son ancienne patronne du Front National (FN), s’est moquée de lui en affirmant que le député lui avait déjà tapé à sa porte, puis il s’est retourné vers le candidat à la présidentielle de l’extrême droite. Pour le député Olivier Marleix, élu dans d’Eure-et-Loir, ce changement n’était pas son premier en soulignant ses multiples revirements depuis son début de carrière politique. Son collègue Pascal Brindeau élu député dans le Loir-et-Cher avait vivement réagi en critiquant les valeurs gaullistes qu’incarne Eric Zemmour.

Le drone sous-marin à raies manta

Grâce à sa fille, Gilles Lellouche sera dans le prochain film de Guillaume Canet