in

Handball féminin : l’équipe française vice-championne du monde

Pas de doublé pour l’équipe féminine française de handball cette année. Malgré une bonne entame des bleues durant la première mi-temps de jeu. Elles sont battues non sans mal par la belle équipe norvégienne. Les filles d’Olivier Krumbholz terminent médailles d’argent lors cette édition. Cette compétition s’est déroulée en terre ibérique le 1er au 19 décembre dernier.

La Norvège prive les bleues d’un 3titre mondial

La France s’incline face à la Norvège avec un score serré 22-29. Avec une finale très complexe et difficile, les bleues ont perdu toute chance de devenir championnes pendant la seconde mi-temps. Le manque d’efficacité offensive a permis à l’adversaire de renverser le match. L’enchaînement des matchs a fatigué physiquement les joueuses. Depuis son sacre aux Jeux olympiques de Tokyo, cette équipe française est devenue celle à battre pour toutes les concurrentes. Du moins, arriver à la finale était déjà une prouesse et qu’au moins l’équipe française en aura appris beaucoup, tant sur la technique que sur le plan psychologique.

 Une belle équipe française pour l’avenir 

La jeunesse de cette équipe est une véritable force pour l’avenir du handball féminin français. Cette qualification en finale est une preuve flagrante de la compétence de cette équipe composée de joueuses expérimentées et des jeunes. Réaliser le doublet comme le cas chez les masculins en 2009 était le fruit d’un grand entraînement collectif, d’une rage de vaincre et d’un solide esprit d’équipe.

L’équipe possédait un effectif de haut niveau à l’époque, choisir qui sera titulaire ou sur le banc était alors difficile. La sélection des 7 éléments au premier entrant pour déstabiliser les équipes adverses était encore la meilleure tactique. Malgré tout, on a bon espoir que l’équipe française de Hand-ball a toutes les chances de devenir championne si elle continue sur cette lancée, d’autant plus que le sport français est actuellement en bonne voie sur le plan international.

Le parcours des bleues lors de cette compétition est très prometteur aux yeux des supporteurs français. Le coach actuel aura largement de temps d’intégrer de nouvelles têtes et de forger un esprit d’équipe à toute épreuve d’ici là. Puis les jeunes joueuses auront plus de maturité afin de bien défendre leur titre de championne au prochain JO 2024 dans sa capitale.

Une recrue de choix indispensable pour Valérie Pécresse

Le Printemps républicain est en deuil, hommage à Laurent Bouvet