in

Dotation aux amortissements : Comment calculer la dépréciation de valeur d’un bien ?

Une entreprise peut calculer la valeur de la dévalorisation d’un bien remboursable, on appelle ce procédé une Dotation aux amortissements.  Cette valeur suit des conformités aux normes et comptable spécifiques ainsi que des règles fiscales. Chaque amortissement comptable est spécifique et se différencier dans cas distingues. Dans cet article, vous découvrirez le guide technique idéal pour le calcul de la dotation aux amortissements.

Les structures impliquées par l’amortissement

Les immobilisations sont liées  à l’amortissement lorsque le début d’utilisation du bien fait par le groupe peut être identifié avec le temps imparti. L’agencement de flux de trésorerie de la firme en question peut calculer cette méthode. Les investissements de terrains et les œuvres d’art ne sont pas amortissables. Mis à part cela, chaque immobilisation corporelle est mesurable. Quelques exemples d’immobilisation :

  • Les fonds de commerce,
  • Les dossiers fiscaux ainsi que les attestations ou droit d’exercer,
  • Les équipements de transport et les matériels,
  • Les outils utilisés dans les usines industriels,
  • Les plateformes en ligne, mais avec des conditions,
  • Les budgets de développement.
À lire aussi  Le « Flex office » bouleverse la vision du bureau traditionnel

La durée à prendre en considération pour calculer l’amortissement

Le temps durant lequel la société a exploité le bien doit être lié avec le calcul de la donation à l’amortissement pour prendre en considération cette durée. Certaines PME ou Petites ou Moyennes Entreprises ne sont pas prises en compte des durées d’utilisation admises sur le plan fiscale. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de connaitre la durée d’usage du bien.

Les sociétés impliquées par ce caractère sont les entreprises avec moins de 50 salariés à leurs actifs et un chiffre d’affaires inférieur à 3 650 000 euros, un CA hors taxes de 7 300 000 euros.
Les durées applicables pour les entreprises impliquées :

  • Le matériel : une moyenne de 6 à 10 ans
  • Les brevets : 5 ans
  • Le mobilier : 10 ans
  • L’outillage : entre 5 et 10 ans
  • Les matériels de transport : entre 4 et 5 ans
  • Les équipements informatiques et les logiciels : 3 ans

Écrit par Emilie Fugère

Passionnée par le digital et les nouvelles technologies, j'utilise mon expertise pour rédiger de nombreux articles sur l’ensemble des domaines abordés sur linstant-interview.com. Je me spécialise dans la rédaction d’articles liés aux sujets du business et nouvelles technologies (IA, Métaverse, Industrie 4.0), mais ne manque pas de m’intéresser à la finance avec pour sujet de prédilection les cryptomonnaies.

Diplômée et major de promotion de l’École de Journalisme de Grenoble, je veille à entretenir mes propres outils de veille pour être une véritable contributrice au sein de la rédaction de linstant-interview.com.

Enfin, je suis une grande consommatrice d’articles et d’ouvrages traitant de ces sujets afin de me tenir à jour et de partager avec précision les actualités autour de ces thématiques.

Bourse notariat : Combien faut-il payer en frais de notaire ?

Comment déclarer vos revenus générés via Airbnb ?