in ,

Côtes-d’Armor, quelles solutions face à la pénurie de médecins ?

Shot of a surgeon looking at a monitor in an operating room

L’accès au soin est l’une des grandes préoccupations des citoyens. Le centre de santé en Côtes-d’Armor subit une pénurie de médecins. La population espère que l’approche des élections présidentielles va régler ce problème.  

Une initiative précédée par d’autres centres de santé 

En Côtes-d’Armor, la pénurie de médecins n’est pas un phénomène nouveau. En 2016, la Chèze a été la première à mettre en place un centre de santé avec des médecins salariés. En 2018, le maire de Saint Quay est persuadé qu’il faut plus de cabinets et davantage de médecins. Ainsi en 2018, un centre municipal s’est mis en place avec 3 médecins praticiens. Avec l’affût de patients, le centre a engagé un 4e médecin et prévoit d’en recruter d’autres. Cette solution s’avère être efficace contre la désertification des médecins. Selon ce maire, sans cette solution le centre n’aurait eu qu’un seul médecin. Lui et ses conseillers réfléchissent encore à d’autres issues. 

Salarier un médecin, comment ça marche ? 

Un médecin salarié est un médecin qui exerce dans un hôpital. Ils ont le statut de praticiens hospitaliers. Ce sont des agents publics selon leur statut, mais sont différents des fonctionnaires. Ils peuvent exercer dans un cabinet médical sous quelques formalités, ce sera à titre accessoire et son contrat de travail ne s’y oppose pas. S’il travaille dans une clinique, il ne recevra pas de rémunération par rapport à ses actes, mais selon la mensualité. Il a peu d’indépendance financière, mais il bénéficie d’amplitude par rapport aux horaires de travail. Il doit remplir un quota de 35 heures par semaine. Les primes et les intéressements sont des avantages propres aux médecins salariés. En cas de licenciement, ils recevront des allocations chômage. 

C’est quoi un médecin libéral ?

La majorité des médecins en clinique sont des libéraux. Les cliniques leur posent des honoraires fixes qui seront remboursés par la sécurité sociale. Ils peuvent aussi opter pour des honoraires libres qui peuvent ne pas être remboursés par la sécurité sociale. Ils doivent remplir un quota de 60 heures par semaine avec un rythme de 20 minutes pour une consultation. Les médecins libéraux ne sont pas soumis à la hiérarchie. La plupart du temps, ils travaillent pour leur compte sans un supérieur, on dit qu’ils sont indépendants financièrement, puisqu’ils gagnent par leurs actes.

Xevudy autorisé en France : le tout nouveau remède pour lutter contre la pandémie actuelle

La première transplantation d’un organe de porc sur un humain.