in

Comment la fintech suédoise Klarna veut conquérir la France

Klarna est spécialisée dans le paiement en ligne et les ventes en ligne. Cette année, elle s’est fait remarquer en débarquant en France. Avec les nombreuses concurrences, elle a dû avoir de bonnes stratégies pour se faire une place dans ce pays.

Klarna a su tirer profit de la crise de coronavirus

En 2005, le Klarna est implanté dans plusieurs pays éparpillés dans le monde entier. Elle compte environ 49 milliards d’euros d’acteurs locaux en janvier 2021. Selon une étude menée par Kandar, l’achat en ligne sur Klarna a connu une augmentation de 8,9 % en moins d’un an. Pendant la crise du coronavirus, surtout durant le confinement, le marché français a atteint 10 milliards d’euros contre 6 milliards d’euros en 2019.

Klarna a apporté des changements à son application mobile afin de faciliter l’échange et l’achat. Elle a adopté de nouveaux modes de paiement via son application mobile de sorte que les utilisateurs puissent planifier leurs achats.

Klarna, les investisseurs et les utilisateurs

Actuellement, 90 millions de personnes dans le monde utilisent Klarna. Parmi eux, 35 millions ont téléchargé l’application mobile, et 250 000 sont des commerçants. Elle collabore également avec d’autres entreprises en ligne : 17 400 sites de commerce virtuel.

Avec les deux grands laboratoires au Royaume-Uni et aux États-Unis, Klarna ne s’arrête pas là. Elle a encore évolué, désormais elle a de nombreux investisseurs tels que Séquoia Capital, le Silver Lake, les Ant group. Elle a conquis des groupes de rappeurs comme Snoop Dogs et ASAP Rocky afin qu’ils investissent chez elle. Avec ces investisseurs, Klarna vise le « millenials » et la génération Z. À part les investissements, Klarna entre en collaboration avec des entreprises renommées, telles que Nike, Samsung, Sephora.

Pour séduire davantage les utilisateurs français, Klarna met à leur disposition des systèmes « wishlist ». Ce système offre une facilité de paiement en 3 fractions, et aussi de notifier les utilisateurs quand il y a des baisses de prix ou des promotions.

Après la crise, l’e-santé enfin prête à décoller

Véhicules volés : comment Invoxia veut démocratiser son tracker GPS basé sur l’edge computing