in ,

Aux États-Unis, Uber met 50 000 Teslas à la disposition de ses chauffeurs

Le milliardaire Elon Musk ne cessera jamais de nous surprendre. Il n’y a rien d’étonnant au fait que Hertz se rue vers Tesla. On peut dire qu’Uber est devenu friand de la marque Tesla. Il a passé une commande qui bat tous les records. Les chauffeurs en Amérique vont disposer de 50 000 Tesla. Pour en savoir davantage, suivez cette rubrique.

Une grosse affaire pour Uber

La société de location a fait une énorme commande. Hertz a mis la main sur une flopée de 50 000 Tesla. À l’aide de Tesla, Uber va révolutionner les grandes villes aux États-Unis. Ainsi, les chauffeurs ont la possibilité de louer des voitures électriques. Il s’agit de la location d’une Tesla Model 3. Cela ne coûte que 334 dollars par semaine, mais le prix est passé à 299 dollars. Cela a débuté le 1er novembre. Uber présente un forfait complet à tous ses chauffeurs : entretien et assurance. 

Toutefois, cette nouvelle offre est soumise à des conditions. Pour en bénéficier, les chauffeurs Uber doivent obtenir une note de 4,7 étoiles. Ils doivent également effectuer 150 trajets au minimum. Malheureusement, ce sont seulement les 4 métropoles qui profitent de ce service. Bien évidemment, le programme doit s’étendre dans tous les pays d’ici quelques semaines.

La ruée vers l’électrification 

Les conducteurs vont avoir accès au réseau Supercharger de Tesla. Cette offre est tout simplement compétitive. Uber n’aura pas à rougir devant la concurrence, car d’après lui c’est la meilleure sur le marché. D’après Uber, l’accord conclu avec Hertz est vraiment avantageux, car elle est respectueuse de l’environnement. De plus, elle remplit le compte bancaire des conducteurs. C’est tout à fait plausible puisque leur consommation énergétique sera réduite. 

En effet, c’est un grand pas pour la plateforme Uber. Elle signe l’entrée des véhicules électriques sur le devant de la scène. Une voiture électrique est chère par rapport à un véhicule thermique. Uber en est conscient, mais c’est un beau défi pour lui. Il a pour ambition d’atteindre son but zéro émission de CO2 d’ici 2040.

Apple prévoit de commercialiser sa première voiture à conduite autonome dès 2025

Le Japon a élaboré un plan visant à encourager la production de semi-conducteurs dans le pays