La technologie

Les États-Unis n'ont pas encore fini avec la destruction de Huawei

Auteur: yannickspinner ,

Huawei devra prendre encore plus de coups des États-Unis.

Les États-Unis n'ont pas fini de bannir Huawei, selon un entretien avec le ministre américain des Affaires économiques Wilbur Ross. Si cela continue comme ça, il ne reste rien de ce qui était autrefois le géant technologique internationalement intéressant Huawei.

Nous savons depuis longtemps que les États-Unis visent le Huawei chinois. L'ancien combattant des prix populaire espionnerait le gouvernement chinois et devait éviter les nombreux services de Google à la hâte. En attendant, l'entreprise cherche des moyens de proposer ses propres services en remplacement.

Huawei doit vraiment bien s'entendre, car l'administration sous Trump ne la laisse pas grandir. L'exportation de produits vers Huawei est probablement encore plus difficile pour les entreprises américaines. Désormais, une exception est faite pour les produits conçus et fabriqués à l'étranger 75%. Ross veut augmenter ce pourcentage à 90%.

Soit dit en passant, Huawei ne se soucie pas beaucoup (du moins en public). Pour l'instant, ils peuvent utiliser Android et malgré l'interdiction aux États-Unis. (d'où un manque de services Google), la marque chinoise aurait eu beaucoup de succès 2019. Ils disent qu'ils sont parfaitement capables d'encore plus d '«attaques» par les États-Unis. à collecter.

Source: Bloomberg

Lire aussi: Huawei Mate X vs. Samsung Galaxy Fold – Lequel s'est vendu le plus?

Close