Monde

Imran Khan et le président français Emmanuel Macron face à face sur la question de la promotion de l’islamophobie – Imran Khan et le président français Emmanuel Macron face à face sur la question de la promotion de l’islamophobie

Islamabad:

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a accusé dimanche le président français Emmanuel Macron “d’attaquer l’islam”. La déclaration d’Imran a été révélée lorsque Macron critique ceux qui croient en l’islam et défend le dessin animé du prophète Mahomet.

Lire aussi

Imran a répondu en réponse aux déclarations de Macron sur l’islam la semaine dernière après qu’un professeur de français ait volé une caricature du prophète Mohammed dans la classe de la liberté d’expression près de Paris la semaine dernière.

A LIRE AUSSI- France: Neuf personnes arrêtées pour meurtre d’un enseignant montrant le dessin animé d’un prophète en classe

Macron a déclaré: “Le professeur a été tué parce que les islamistes veulent notre avenir”. En réponse, Imran Khan a déclaré dans une série de tweets que ce commentaire semerait la division. “C’est un moment où le président Macron aurait pu donner la touche de guérison pour que les extrémistes n’obtiennent pas plus d’espace et ne se polarisent plus, ce qui conduit inévitablement au sectarisme.”

Khan a écrit: “Il est malheureux qu’il (Macron) ait choisi une voie pour promouvoir l’islamophobie seulement quand il attaque l’islam au lieu d’attaquer des terroristes. Des terroristes qu’il s’agisse de musulmans, de suprémacistes blancs ou de penseurs nazis.”

A LIRE AUSSI – Le professeur montrant le cours de dessin animé du Prophète en France a été décapité: la police

Macron avait déjà soulevé la controverse au début du mois en déclarant que «l’islam est une religion en crise dans le monde».

Une campagne de haine en ligne était menée contre le professeur de français pour avoir utilisé la même image dans son matériel de cours, ce qui a créé un chahut en 2015. C’était la même image qui a été imprimée par un fondamentaliste islamique dans le bureau de Charlie Hebdo, un magazine satirique français.

La caricature de Mohammad est interdite par l’Islam. Le blasphème ish est une question brûlante dans le Pakistan ultra-orthodoxe, où n’importe qui peut encourir la peine de mort pour avoir insulté l’islam ou des images islamiques.

(Cette actualité n’a pas été éditée par l’équipe NDTV. Elle est publiée directement à partir du fil de syndication.)

Related Articles

Close