Le Michelin souffle un vent nouveau et décoiffe des stars comme Marc Veyrat

Deux nouveaux chefs ont fait leur entrée, lundi, dans le cercle fermé des triple étoilés du Michelin, qui a mis à l’honneur la jeune garde pour son millésime 2019. D’autres ont perdu leur 3e étoile, dont Marc Veyrat.

Des femmes, des jeunes talents et une foison de chefs étrangers ont été distingués lundi 21 janvier à Paris… Le Michelin a fait souffler un vent nouveau, lors d’une édition marquée par la rétrogradation de plusieurs chefs historiques dont Marc Veyrat et Marc Haeberlin.

Veyrat, célèbre pour son chapeau noir et sa cuisine aux herbes sauvages, avait obtenu il y a seulement un an son troisième macaron pour La Maison des Bois, dans les Alpes françaises. Une récompense qu’il a déjà perdue.

Sans même attendre que le palmarès du Michelin soit rendu public, il a fait part de sa déception, évoquant « l’incompréhension totale et injuste de cette destitution ».

Il n’est pas le seul perdant de cette édition : détenteur depuis 51 ans de trois étoiles, L’Auberge de l’Ill, mythique table alsacienne, a subi le même sort. « C’est une tristesse pour l’Alsace », a déclaré à l’AFP la cogérante du restaurant et sœur du chef, Danielle Baumann Haeberlin.

Une troisième table a été rétrogradée : L’Astrance de Pascal Barbot à Paris, après onze ans au sommet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *